Quand vous avez le moral dans les chaussettes, vous avez besoin d’acheter. C’est un remède anti-déprime ! C’est comme si vous avez à l’intérieur de vous un vide que vous ne pouviez combler qu’en dépensant de l’argent... Un peu comme quand vous avez faim et que vous dévorez une tablette de chocolat. Vous préférez faire du shopping seul, parce que vous êtes dans un drôle d’état
vous achetez beaucoup de petits accessoires, de bricoles... C’est la quantité qui compte, pas forcément la qualité et surtout pas l’utilité ! Vous remplissez en même temps votre panier, mais malheureusement, c’est comme avec la tablette de chocolat, quelques secondes après c’est la culpabilité qui prend le relais...

Achetez sans compter votre t-shirt sans manche, vos accessoires de beauté pour vous remonter le moral !

Pourquoi un vêtement neuf fait-il tant plaisir ?

La vendeuse nous valorise, dans l’éclairage de la boutique on se sent quelqu’un. C’est l’envie de capter une autre image de soi-même, l’envie de nouveauté qui se matérialise comme ça. Il est plus facile de changer de chemise ou de coupe de cheveux que de job ou d’homme. S’offrir un plaisir immédiat, cela recharge en énergie. Il ne faut pas en attendre autre chose, la mode n’est pas une baguette magique. Bien s’habiller, c’est se sentir séduisante, or être regardé nourrit notre narcissisme. Le vêtement est une interface entre l’intime et le social. Racontant quelque chose de notre intériorité, il nous dévoile sans nous exposer.

La femme bien dans sa peau est capable de jouer avec les différentes facettes de sa féminité. On affirme à l’autre que l’on est telle ou telle femme. Il y a un bien-être à être vue telle que l’on est. Ne pas faire illusion, ne pas être dans un décalage entre ce que l’on montre et ce que l’on est, mais être dans l’authenticité, cela nous donne une sacrée assurance.